Accueil Tauromachies espagnoles
Index de l'article
Tauromachies espagnoles
Corrida de toros
Corrida de rejones
Capea, becerrada, bolsin
Novilada sans picador
Novillada piquée
Festival taurin
Encienro
Ferrade
Corrida privée
Fiesta campera
Tauromachie villageoise
Tienta
Toutes les pages

 

Tienta

On appelle « tienta » l’épreuve de sélection à laquelle chaque éleveur de taureaux de combat soumet toutes ses génisses quand elles atteignent l’âge d’un an environ. Il s’agit pour l’éleveur d’évaluer chaque génisse pour déterminer si elle a les qualités physiques et mentales pour devenir mère de bons taureaux de combat. Chaque éleveur possède une minuscule arène privée en vue des tientas.
L'épreuve de sélection imite les phases essentielles d'une corrida. Les génisses, outre l'épreuve du capote et de la muleta, sont éprouvées par un picador qui mesure, à coups de pique, leur réaction à la douleur et leur agressivité.La tienta comporte 3 phases : épreuve du picador pour tester la bravoure et l’agressivité de la génisse, épreuve du capote et épreuve de la muleta pour tester la qualité de la charge. Ainsi une génisse assez intelligente pour comprendre que son ennemi n’est pas le chiffon rouge qu’on lui présente mais l’homme qui agite ce chiffon et qui chargerait l’homme au lieu de charger le chiffon, une telle génisse n’est pas conservée comme génitrice mais envoyée sans délai à l’abattoir. En effet un « bon » taureau de corrida est un handicapé mental qui doit, cent fois de suite,  jusqu’à épuisement complet, foncer sur tous les leurres en étoffe rose ou rouge qu’on lui tend sans jamais s’en prendre à l’homme. Le torero peut ainsi diriger tous les mouvements de l’animal, le faire passer à son gré à droite ou à gauche, autour de lui ou contre lui, le tout sans aucun danger puisque la bête, fascinée par le leurre, n’a pas un regard pour le torero.

Autrefois simple travail saisonnier comme le labour et les semailles, la tienta est progressivement devenue un spectacle à part entière pour lequel les amateurs paient parfois une entrée.

La pub appelle ça un « combat » et on voudrait que nous considérions les toreros comme des héros.
Les tientas sont de plus en plus souvent offertes en spectacles aux  membres des clubs taurins et aux touristes dans le cadre des « ganaderias » (fermes d’élevage)  
Le 12 août 2009, veille de la feria, une tienta est programmée dans les arènes de Béziers. L’entrée sera gratuite. Il s’agit pour les organisateurs d’attirer par la gratuité de jeunes spectateurs et de renouveler si possible le public vieillissant de la corrida.
L’entrée sera gratuite…tiens, tiens. Ca ne vous donne pas des idées, des envies ? Dans l’affirmative, faites-nous savoir lesquelles…

Il serait trop long de passer en revue tous les supplices infligés à des animaux par certains villages pour la fête de leur saint patron.

Arrêtons ici la visite du musée de ces horreurs tauromachiques.