Accueil Parlement

Anti corrida à Béziers, les dossiers du COLBACDOSSIER Parlement

La toromafia au parlement

Anti corrida à Béziers, le parlement français de la honte

A l’assemblée nationale existe un intergroupe rassemblant les députés les plus zélés pour la défense de la tauromachie. On y trouve des députés de divers partis. Il est actuellement présidé par le maire de Bayonne Jean Grenet.

Raymond Couderc, maire UMP de Béziers, à peine élu sénateur, a constitué (et préside) au sénat un autre intergroupe, lui aussi destiné à défendre la tauromachie. R. Couderc, président à 2 reprises de l’union des villes taurines de France, montre pour la corrida un zèle qui ne faiblit pas. Dans son intergroupe sénatorial on trouve Jean-Paul Fournier, maire UMP de Nîmes mais aussi Robert Tropéano, maire socialiste de Saint-Chinian et Robert Navarro, secrétaire de la fédération socialiste de l’Hérault. On notera avec surprise que cet intergroupe sénatorial comprend des élus du Nord de la Loire :Jacqueline Panis, sénatrice de Lorraine (oui, de Lorraine), Jean-Patrick Courtois, maire de Mâcon en Saône-et-Loire, Louis Pinton, élu dans l’Indre et Charles Revet, sénateur de Seine-Maritime.

Si vous êtes en relation avec l’un de ces élus n’hésitez pas à lui écrire tout le bien que vous pensez de son engagement au service de la toromafia.