Accueil Les victoires remportées
Index de l'article
Les victoires remportées
Victoires à Béziers
Victoires obtenues en France
Interdiction par le Pape
Courses chevaleresques
Interdictions en Espagne
Le caparaçon
Autres reculs
Toutes les pages

Le caparaçon

Aux 18ème et 19ème siècles, les chevaux des picadors, n'étant protégés par aucun caparaçon, étaient fréquemment éventrés à coups de cornes. Leurs intestins se répandaient sur le sol et les malheureux, en fuyant, piétinaient leurs propres entrailles.
On replaçait les boyaux dans le ventre. On recousait la blessure à la hâte et on renvoyait les malheureux chevaux devant le taureau suivant. Ces atrocités finirent par provoquer un flot de protestations , surtout de la part des touristes étrangers.
En vain ? Non : en 1928, l'État espagnol rendit obligatoire la protection des chevaux par un caparaçon matelassé.
On voit que de simples protestations peuvent imposer des reculs au milieu taurin.

N'hésitons pas à protester.