Accueil

FERIA de béziers 2015: la corrida sans spectateurs

Envoyer Imprimer PDF

L'impact néfaste de la corrida. Feria Béziers 2015.

Succès des attractions non taurines

Les seules attractions à avoir fait le plein sont celles qui n’ont aucun lien avec la tauromachie. Ainsi le village occitan, dédié à la promotion de la langue et de la culture occitanes, seul endroit de la feria qui mérite l’épithète de « familial » et qui fait une large place aux enfants, fut noir de monde du début à la fin de la feria.

Les spectacles équestres (voltige, jeux gardians, équitation de haute école, numéros de cirque etc) connaissent depuis des années un succès croissant. Les gradins (bancs de bois sur tubes d’acier) offraient paraît-il cette année beaucoup plus de sièges qu’en 2014. Pourtant, pour y trouver une place, il fallait arriver une heure avant le début du spectacle. Et quand le spectacle commençait, on voyait à chaque entrée une longue queue de gens désappointés, contraints de rester dehors faute de place.

De quoi faire pâlir d’envie les organisateurs de corridas qui, eux, ne parviennent jamais à remplir les arènes de Béziers même quand il fait beau et que les plus célèbres matadors sont à l’affiche. Et pourtant ce n’est pas la pub qui a fait défaut. Chaque jour pendant la feria le Midi Libre consacre 4 pages entières à la corrida. Oui 4 pages ! Aucun autre spectacle, si populaire et prestigieux soit-il (Foot, rugby, théâtre, opéra, flamenco…) ne bénéficie d’une telle promotion. La mairie a été jusqu’à publier chaque jour entre le 12 et le 16 août un « journal de la feria » gratuit pour exalter la feria et surtout la tauromachie.