Accueil

BOUJAN / LIBRON: corrida déficitaire, 3850 euros !

Envoyer Imprimer PDF

midi libre du 27 12 2014, boujan sur libron bilan féria et corrida

MIDI LIBRE,  journal économique, le 27 12 2014: " La ville de Boujan maîtrise son budget corrida..." POUR UN DÉFICIT de 3850 € !

L'association anti corrida COLBAC est également nommée le même jour, dans un autre article qui vaut au journal Midi Libre de recevoir le communiqué suivant.

 

Madame, Monsieur,

Le COLBAC, nommément mis en cause dans un article du Midi libre le 27/12/14, vous prie de bien vouloir publier le communiqué suivant :

Le COLBAC a lu avec beaucoup d’intérêt le 27/12/14 la grande page que le Midi libre a consacrée aux projets taurins et aux états d’âme du maire de Boujan sur Libron.
Cet élu, malgré plusieurs demandes écrites de notre part, n’a jamais accepté de rencontrer le COLBAC. Preuve que M. le maire est, comme il dit, « homme de dialogue ».
Pour démontrer que la corrida de septembre 2014 ne coûterait pas un sou aux contribuables, la mairie de Boujan a promis de publier les comptes de ce spectacle. Malgré plusieurs courriers de notre part lui rappelant cette promesse, lesdits comptes n’ont jamais été rendus publics. Preuve que M. le maire est un homme de parole. Il est vrai qu’une telle publication eût été une grande première dans un milieu taurin dont la loi non écrite est qu’on ne dévoile jamais la rémunération des toreros ni le prix d’achat des taureaux. On peut ainsi rouler le fisc et duper les contribuables.

Le maire de Boujan se plaint d’avoir été « conspué ». On l’aurait même traité d’assassin, ce qui est un comble. En effet la corrida respecte scrupuleusement le fameux commandement biblique « Tu ne tueras point ». Jamais en corrida on ne voit de taureaux massacrés, de chevaux éventrés, de toreros encornés et de spectateurs tués. C’est pourquoi traiter d’assassin un organisateur de corrida est une intolérable calomnie. Nous partageons l’indignation de M. le maire est il peut être sûr de notre solidarité.

Enfin  M. Le maire se dit « démocrate ». C’est pourquoi nous sommes certains que dès le début de l’année 2015 il organisera dans sa commune un  référendum local pour que les citoyens, jamais consultés, puissent enfin décider si oui ou non Boujan doit être une ville taurine. Dans le cadre du débat public qui précède tout référendum, M. le maire et les clubs taurins, dont la valeur suprême est la bravoure,  voudront tous courageusement  croiser le fer du micro avec le COLBAC. Nous devinons qu’ils frétillent déjà d’impatience à cette perspective.  Dans l’attente de cet événement, avec l’insultante grossièreté qui nous caractérise, nous souhaitons aux Boujanais et à leur maire pour 2015 le bonheur dans la non violence.

 

 

Mise à jour le Dimanche, 18 Janvier 2015 20:58