Accueil

CHRISTIANISME ET CORRIDA

Christianisme et corrida à Béziers, Robert Ménard du FN et sa messe aux arènes
Le nouveau maire de Béziers, Robert MENARD, a décidé que la feria biterroise s’ouvrirait par une messe sévillane aux arènes, dite par l’aumônier et se terminerait par une procession dédiée à la vierge Marie, suivie d’ une messe flamenca. Toute la population, catholique ou non, est invitée à participer à ces cérémonies religieuses. Le catholicisme (religion de Robert Ménard) est ainsi promu religion officielle de Béziers. Plus grave peut-être : l’église catholique accepte de soutenir, de promouvoir feria et corrida.

L’opposition à la tauromachie ne date pas d’hier. Il y a 5 siècles, en 1567, le pape Pie V publia la bulle « De salute gregis » dont voici un extrait :

« Considérant donc que ces spectacles, où des taureaux et des bêtes féroces sont excités dans le cirque ou sur la place publique, sont ennemis de la piété et de la charité chrétienne et voulant abolir ces spectacles sanglants et honteux, de démons plutôt que d’hommes, et pourvoir ainsi au salut des âmes, nous défendons et interdisons par la présente constitution que nous déclarons valable à perpétuité… à tous et à chacun des princes chrétiens…de permettre dans leur province… des spectacles de ce genre… Quant aux engagements… de donner ces combats de taureaux , pensant par là mais bien à tort, honorer les saints… c’est par …les œuvres de piété et non par ces sortes de jeux qu’on doit honorer les saints et célébrer les fêtes de l’Eglise ».

Après cette condamnation sans appel et « valable à perpétuité » comment expliquer que la tauromachie ait pu subsister en Espagne et en France avec le soutien de l’Eglise catholique ?

Le pape Pie V aurait-il mal jugé en condamnant les « combats de taureaux » ? Torturer des bovins, faire étriper des chevaux et encorner des hommes, ce pourrait être une action pieuse et charitable ? Les célèbres commandements « Tu ne tueras point » et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » sont évidemment inconciliables avec un divertissement qui consiste à faire entretuer des hommes et des animaux. Difficile au surplus pour les catholiques d’affirmer que Pie V a mal jugé vu que le concile du Vatican en 1870 a proclamé l’infaillibilité du Pape. Donc en soutenant la corrida l’Eglise est en état de péché.

Le maire de Béziers, qui passe pour catholique pratiquant, en ouvrant et en fermant la feria, cette fête tauromachique, par des cérémonies catholiques, ne piétine pas seulement la laïcité, pierre angulaire de la République française, il commet aussi un attentat contre la morale chrétienne.

Devant le déclin rapide de la corrida en Espagne et en France, le milieu taurin cherche des soutiens de tous côtés, y compris des cautions religieuses. Mais il est scandaleux que l’église catholique accepte de cautionner la torture comme divertissement et la mort violente offerte en spectacle.

Combien de temps encore les catholiques accepteront-ils de se compromettre, de se souiller avec le milieu taurin ?
Le COLBAC appelle à une insurrection des consciences.