Accueil

FERIA 2012 L’ACTION DU 12 AOUT A BEZIERS

manifestation anti corrida béziers aout 2012
Compte rendu des manifestations anti corrida à Béziers, 12 août 2012.
Violences physiques et insultes des aficionados étaient bien entendu au rendez-vous.
.
La vidéo de la manifestation devant les arènes est visible sur le lien suivant:
Le matin
Un spectacle taurin était programmé dans les arènes de Béziers le dimanche 12 août à 11 h  du matin. A 10 h 30 une centaine de manifestants s’asseyaient devant l’entrée de l’arène. Sur les poitrines des pancartes demandaient : « Silence : ici on torture » ou « Silence : ici on tue ». A droite et à gauche des manifestants 2 grandes banderoles exigeaient un référendum local sur la poursuite ou l’abolition des corridas.
Quelques spectateurs ont tenté de forcer ce barrage (d’où des frictions) mais la plupart se sont faufilés par d’autres portes ouvertes subrepticement pour eux par la direction des arènes.
Cette manifestation a été filmée de bout en bout par la chaîne de télé M6 et couverte par la chaîne JRTV.

Pique-nique et débat
125 personnes ont ensuite participé à un  pique-nique entre 12 et 14 h à l’ombre des grands arbres du jardin de La plantade puis au débat qui a suivi sur le déclin de la corrida. Un déclin qui est devenu évident parce qu’il s’accélère depuis quelques années mais qui a commencé il y a longtemps. Saviez-vous que dans la première moitié du 20ème siècle des corridas avaient lieu non seulement dans le Midi mais aussi un peu partout en France et même  au Nord de notre pays: à Limoges, à Lyon, à Vichy, à Saint-Etienne, à Royan, à Nantes cette métropole bretonne, à Nancy, en pleine Lorraine ? Saviez-vous que Paris construisit pas moins de 5 arènes dont une de 22.000 places au bois de Boulogne et qu’en 1890 40 courses de taureaux eurent lieu dans la capitale ?

Occupation du carrefour Vincent Badie
Vers 17 h les manifestants ont occupé, banderoles déployées, le plus grand carrefour giratoire de Béziers et ont cueilli au passage les milliers d’automobilistes qui, revenant des plages, se rendaient à la feria. Distribué aux automobilistes, un tract intitulé « Corridas : mensonges et réalités » mettait la tauromachie à nu.
Merci aux militants qui, ce dimanche-là, au lieu de se reposer, ont payé de leur personne, transpiré sous le soleil ardent au carrefour Vincent Badie et parfois, le matin, devant les arènes, pris des coups ou failli en prendre.
Merci de tout cœur à tous les militants qui ont lutté pour la vie.