Accueil

MANIFESTATION DU COLBAC: Conseil Régional

Compte rendu de la manifestation,
vendredi 12 août devant l’antenne du Conseil Régional.

Manifestation anti corrida devant le conseil régional à Béziers, 12 août 2011

Les manifestants devant l'antenne du conseil

 

 

 

 

 

 

 

Deux raisons motivaient cette manifestation : Le soutien de la tauromachie par le conseil régional et son refus de divulguer aux contribuables les subventions versées à la corrida.


1- Ce vendredi-là, dans son antenne biterroise, le conseil régional organisait une réception autour d’une exposition de peinture à la gloire de la corrida sans aucun égard pour les citoyens de la région hostiles à la tauromachie. Ces derniers sont pourtant beaucoup plus nombreux que les amateurs de corrida. Les élus qui méprisent la volonté majoritaire du peuple souverain perdent leur légitimité.

2- Ferdinand Jaoul, membre du conseil régional, a reçu de Georges Frêche la délégation « chasse, pêche et traditions taurines » ce qui révélait l’intention d’intervenir en tauromachie. Avec 4 autres associations le COLBAC a donc demandé par courrier à Ferdinand Jaoul, puis à G. Frêche, puis à son successeur Christian Bourquin, puis à tous les membres sans exception du conseil régional en quoi consisterait leur aide à la tauromachie. Aucun d’eux ne nous a répondu. En particulier Jean-Claude Gayssot, Agnès Jullian, Karine Chevalier et Claude Zemmour, les 4 élus biterrois du conseil régional, n’ont pas jugé bon de nous répondre. A C. Zemmour et K. Chevalier le COLBAC a aussi demandé audience. Aucune réponse. Mais la Police est intervenue à la demande des gentils conseillers...

 

Manifestation du COLBAC devant le conseil régional, arrivée de la police.

 



Arrivée de la Police...

 

 

 

 

 

 

 

Conclusions : Dans son soutien à la tauromachie le conseil régional (majorité et opposition confondues) va jusqu’à refuser tout contact avec les partisans de la civilisation, pourtant majoritaires en Languedoc-Roussillon.

Les élus du suffrage universel peuvent-ils, en se mettant au service d’une secte sanguinaire, s’opposer à la majorité des citoyens électeurs ?
Alors que la transparence financière est le premier devoir de tous ceux qui encaissent et dépensent nos impôts, le conseil régional sur ce point, choisit le secret.
Alors que l’argent public manque même pour les œuvres de vie (Education nationale, retraites, hôpitaux) on continue de gaspiller nos impôts pour des œuvres de mort ?


Le vendredi 12 août donc devant l’antenne du conseil régional et devant deux représentants de la presse, le COLBAC a accueilli les invités du conseil régional avec de grandes pancartes et un tract dénonçant les dérives des élus régionaux.