Accueil

Patrimoine national: le ministère de la culture joue la carte Tatin

La Corrida espagnole au patrimoine de la culture française

Sans rire, le ministère qui a entartré la culture française déclare:
"La tauromachie a été recensée au patrimoine immatériel de la France au même titre que la tarte Tatin, les parfumeurs de Grasse..."

 

Nous ne savons pas à Grasse, mais au ministère ça sent pas bon.

Pas bon du tout.

En effet, la part de culture que le ministère sert à la corrida est inégale, parfaitement illégale comme le dénonce Muriel Marland-Militello, députée des Alpes Maritimes, dans un communiqué officiel.
.

Muriel Marland-Militello, député des Alpes Maritimes

L'inscription de la corrida est nulle et non avenue car elle est en totale contradiction avec la convention du 27 octobre 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, dont elle se revendique pourtant. En effet dans son considérant final est souligné « le rôle inestimable du patrimoine culturel immatériel comme facteur de rapprochement, d’échange et de compréhension entre les êtres humains ».
Or force est de constater que la tauromachie exacerbe les incompréhensions entre les aficionados et l’immense majorité de la population, qu’elle est un facteur de fortes dissensions, de profondes divisions, de violents déchirements, au sein du genre humain.
Il en résulte que la tauromachie ne peut être inscrite à aucun inventaire du patrimoine culturel immatériel, en application de l’article 12 de cette même convention qui a pour objet de faire progresser le niveau de civilisation de notre planète.

Consulter le communiqué officiel  de  Muriel Marland-Militello, députée des Alpes Maritimes