Accueil

Adieu la France...

Frédéric Mitterrand inscrit la corrida au patrimoine national immatérielFrédéric Mitterrand, ministre du gouvernement, inscrit la corrida espagnole dans l'inventaire national de la Culture et en fait une oeuvre patrimoniale, immatérielle malgré les corps des animaux qui sont transpercés de toutes parts pour le plaisir de quelques sadiques.
Beaucoup de français (75% de la population) sont opposés à la corrida, mais hélas, en deçà de toute morale, le vice de quelques uns menace de devenir la vertu de tous les autres.
La République française fut proclamée dans le sang, la démocratie actuelle de ceux qui ont obtenu le pouvoir et veulent maintenant se gaver d'argent public se régale de  festins d'horreurs...

Seuls 50 députés, représentants du peuple, dénoncent cette dérive. Les 527 autres... dorment ou sont déjà installés dans les loges VIP des arènes.

Réactions de Muriel Marland-Militello, député des Alpes Maritimes.  (1)(2)

" Je demande solennellement à Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, de prendre ses responsabilités et d’annuler cette inscription, qui constitue une profanation de la culture et de la France."

 

Muriel Marland-Militello, député des Alpes Maritimes

Déclaration de Muriel Marland Militello,

député des Alpes Maritimes

 

Je viens de proposer à mes collègues députés engagés pour abolir la torture tauromachique de rédiger une tribune parlementaire.

L’inscription au patrimoine culturel immatériel, en catimini vendredi dernier, d’une pratique aussi polémique, qui divise autant les Français que la corrida, choque profondément l’opinion, et à juste raison.

L’annonce regrettable de vendredi dernier a également mis en lumière l’opacité du processus qui régit l’inscription au patrimoine culturel immatériel.

La définition de ce qui appartient au patrimoine culturel national, donc à l’identité nationale, ne peut pas être décrétée sans transparence par un quarteron de technocrates.

L’assentiment du Peuple est essentiel. Il incombe donc aux représentants de la Nation de ratifier ou non les inscriptions au patrimoine culturel immatériel.

Ainsi, je  souhaite donc que les commissions des affaires culturelles de l’Assemblée nationale et du Sénat soient les seules habilitées à approuver une inscription au patrimoine culturel immatériel de notre pays.

En tant que membre de la commission des affaires culturelles à l’Assemblée nationale, j’ai trop de respect pour la culture pour laisser faire une telle infamie.

Je demande donc solennellement à Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, de prendre ses responsabilités et d’annuler cette inscription, qui constitue une profanation de la culture et de la France.

Je lui demande également de rendre plus transparent et plus démocratique le processus d’inscription à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français, qui concerne tous les Français.

Muriel Marland Militello, 29 avril 2011

 

 

Journal Midi-LibreMidi-Libre du  28 avril 2011

Une cinquantaine de députés membres du Groupe d'études parlementaire "Protection des animaux" ont demandé, jeudi, au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, le "retrait immédiat" de l'inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel national.

Geneviève Gaillard (SRC), Muriel Marland-Militello (UMP) et Armand Jung (SRC), respectivement présidente et vice-présidents du Groupe d'Etudes "protection des animaux" de l'Assemblée, "s'indignent", dans un communiqué, "contre une telle reconnaissance vis-à-vis de ce qui demeure une exception scandaleuse et fragile à la pénalisation des cruautés et sévices faits aux animaux en France".

Pour ces députés de tous bords, "l'obtention d'un statut culturel en France pourrait servir de première marche vers un classement au rang de patrimoine immatériel mondial de l'Unesco de la tauromachie".

D'autre part, font-ils remarquer, "il est à craindre que certains en profitent pour obtenir des subventions pour la corrida, ce qui aboutirait à contraindre les contribuables à financer une torture publique, qui est rejetée par 60 à 80% des Français régulièrement interrogés !"

Les députés demandent "le retrait immédiat de cette inscription inique qui élève au rang de culture l'indignité d'une cruauté assouvie en toute connaissance de cause sur des êtres vivants doués de sensibilité". "Il siérait mieux à la République de promouvoir et de valoriser le respect du vivant", ajoutent-ils. Jean-Pierre Decool (apparenté UMP) et Rudy Salles (NC), membres du groupe, ne se sont pas associés à cette démarche.

La tauromachie a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de la France le 22 avril auprès du ministère de la Culture, une reconnaissance également vivement dénoncée par l'Alliance anticorrida, la Fondation Brigitte Bardot et la SPA.