Accueil

ABATTAGES RITUELS

Campagne de la Fondation Bardot, abattage rituelA l'initiative de la Fondation Bardot des affiches dénonçant l'abattage rituel (rites musulman et judaïque) ont été placées aux entrées de Béziers. Cet affichage provoque des remous à Béziers, conduisant à des relents sulfureux.

De toutes les horreurs infligées aux animaux, parmi les pires, la corrida est une nouvelle fois occultée...






Dans les abattoirs les bovins sont « étourdis » c-à-d rendus inconscients avant d’être suspendus, égorgés et saignés jusqu’à ce que mort s’ensuive. Insensibiliser la victime avant de la sacrifier n’est pas seulement une exigence morale : c’est aussi l’intérêt des consommateurs. L’étourdissement empêche en effet l’épouvante, la douleur et le stress, tous trois générateurs de toxines qui dégraderaient la qualité de la viande. Après l’arrivée des animaux dans un abattoir, si on leur laisse quelques jours de repos avant de les tuer, c’est pour qu’ils aient le temps d'évacuer le stress et les toxines du voyage.

Pourquoi des religions (islam et judaïsme) s’opposent-elles à l’insensibilisation des animaux de boucherie ? En quoi est-ce une impiété, une offense à dieu ? En cas de conflit entre des rites religieux et les lois de la république, rappelons que c’est aux religions de se soumettre aux lois et non l’inverse.

Les adversaires de l’abattage rituel devraient s’opposer plus encore à la manière dont des chevaux sont éventrés et des bovins massacrés au cours des corridas, sans aucun motif religieux, juste pour divertir les spectateurs. Le  18 octobre 1998 dans l’arène de Béziers un toro novillo, après avoir été torturé à la pique et par les harpons des banderilles a été plusieurs fois transpercé par l’épée de Sébastien Castella (alors novillero) puis criblé par trente coups de poignard. Présent dans l’arène le COLBAC a compté les coups. Le supplice total a duré une demi-heure. C’est pire qu’un abattage rituel qui est plus rapide et moins cruel.

Il est des gens qui, hostiles à l’abattage rituel, n’ont jamais un mot contre les corridas. Ceux-là devraient balayer d'abord devant leur porte.