Accueil

Nouvelle année de l'anti-corrida...

Les voeux 2011 du COLBAC, association anti corrida à Béziers

* Crédit photo, Jean-Marc Montagnies

A l'heure où la tauromachie décide que deux nouvelles piques seront utilisées pour châtier (perforer) les taureaux, la large qui explose les chairs en flots de sangs ou la fine qui pénètre pour affaiblir lentement, les décideurs taurins réfléchissent à un nouveau style de communication pour amener les enfants dans les arènes.

C'est de cela qu'est composée la réflexion taurine.

Comment tuer lentement sous le regard des enfants.

En 2011 le taureau sentira beaucoup plus longtemps les toréadors l'agonir de coups de fers devant les enfants qui, présents dans ces abattoirs, figureront l'avenir des traditions. Un enfant n'est jamais vraiment coupable, alors la corrida sera elle aussi disculpée.

En 2011 l'animal innocent sera encore torturé, les aficionados hurleront toujours olé, et en France, une proposition de loi sera peut être enfin lue à l'Assemblée...